• gmars7

Pourquoi faut-il manger de saison ?

Pour le goût, par souci économique, pour son impact sur la santé, par préoccupation écologique...

Ça veut dire quoi manger de saison ?

Les aliments saisonniers sont des produits achetés et consommés au moment de leur récolte. Par exemple, acheter des petits pois en saison en France signifie les acheter au printemps peu de temps après que les agriculteurs les aient récoltés.

Pourquoi est-il important de manger des aliments de saison ?

Les aliments saisonniers sont plus frais, plus savoureux et plus nutritifs que les aliments consommés hors saison. Même si nous aimons tous manger des fraises toute l'année, le meilleur moment pour les manger est quand elles peuvent être achetées directement auprès d'un producteur local peu de temps après la récolte. Les fruits et légumes de saison produits dans les fermes locales sont souvent plus frais, car ils ne nécessitent pas de longues distances pour le transport. De plus, contrairement aux produits hors saison qui sont récoltés tôt pour être expédiés et distribués à votre magasin, les récoltes cueillies à leur apogée sont également plus savoureuses et pleines de saveur. De plus, des études ont montré que les fruits et légumes contiennent plus de nutriments lorsqu'ils mûrissent naturellement sur leur plante mère.

Pourquoi la nourriture locale est-elle importante?

L'achat d'aliments cultivés localement aide à soutenir les fermes locales et maintient les terres agricoles et les espaces ouverts dans votre communauté. La nourriture locale soutient l'économie locale. L'argent que vous dépensez pour les produits des agriculteurs et des producteurs locaux reste dans la communauté et est réinvesti dans d'autres entreprises locales. De plus, les aliments cultivés localement, transformés localement et distribués localement génèrent des emplois et contribuent par la suite à stimuler les économies locales. Les producteurs locaux peuvent vous dire comment les aliments ont été cultivés. Lorsque vous achetez directement auprès des agriculteurs, vous avez la possibilité de demander quelles pratiques ils utilisent pour élever et récolter les cultures. Lorsque vous savez d'où vient votre nourriture et qui l'a cultivée, vous en savez beaucoup plus sur votre nourriture.

Pour réduire notre impact écologique

Privilégier les circuits courts pour réduire notre impact polluant sur la planète, c'est le premier réflexe à adopter. Lorsque l’on est dans les grandes surfaces, regarder la provenance des fruits et légumes mais aussi leur saisonnalité. Plus les fruits et légumes auront été produits près de chez vous, mieux ce sera pour limiter votre impact carbone.

Mais aussi moins vous aurez des chances qu’ils aient été cultivés sous serre.

Vous pouvez trouver ces fruits et légumes dans les magasins bios. Soucieux de l’environnement, ils proposent des produits frais et locaux. Mais aussi les néo-primeurs qui s'installe dans nos villes (Au bout du champ, Les paysans du coin).

Autre que les magasins, il existe des coopératives de produits bios et locaux. Vous pouvez adhérer à une Amap.

Grâce à cette adhésion, vous pouvez directement aller chercher vos fruits et légumes à la ferme qui peut mener sa production indépendamment des grands systèmes de distribution. Le producteur, lui, s'engage à fournir à ses clients des « paniers » de fruits et légumes de saison. Certains proposent même de la cueillette sur leur ferme, ce qui permet d'acheter de bons produits moins cher.

S'en tenir aux produits locaux peut être un excellent moyen de découvrir ce qui est de saison près de chez vous. Et cette combinaison saisonnière et locale est meilleure pour l'environnement mais aussi pour votre santé. Pensez-y : Jusqu'où la poire ou l'aubergine que vous avez achetée à votre épicerie locale a-t-elle voyagé avant d'être stockée dans les rayons ? Est-il venu de votre fermier local, a-t-il traversé le pays ou est-il arrivé en avion ? La plupart d'entre nous se penchent peu sur les effets de ce voyage sur de longues distances non seulement sur la valeur nutritive de nos aliments et sur les coûts, mais aussi sur l'impact environnemental, y compris les émissions de carburant.

Pourtant la moitié des fruits et près du tiers des légumes achetés sont importés.

Pensez à acheter des produits cultivés localement. C'est une excellente façon de manger au fil des saisons. De plus, ces aliments n'ont pas à voyager presque aussi loin, donc les émissions de carburant et les coûts de transport associés sont minimes. Bonus supplémentaire: l'achat local aide à soutenir vos agriculteurs locaux. Pour explorer les aliments de saison dans votre région et soutenir votre communauté, essayez de visiter votre marché de producteurs locaux ou essayez de rejoindre une amap.

Pour notre santé

Il n'y a pas de meilleur moyen pour profiter de tous les bienfaits des légumes que de les manger de saison. La nature est bien faite alors quoi de plus simple que de suivre son calendrier. Et puisqu'ils seront certainement mieux cultivés vous aurez la chance de profiter au mieux des nutriments qu'ils contiennent.

En effet, les légumes d'aujourd'hui, particulièrement ceux cultivés hors sol, détiennent moins de nutriments que les autres. On parle d'une perte de 50% des vitamines dans les pommes depuis le dernier siècle.

Les aliments qui sont cultivés et consommés au cours de leurs saisons appropriées sont plus denses sur le plan nutritionnel. Dans une étude surveillant la teneur en vitamine C du brocoli, il a été constaté que le brocoli cultivé pendant sa haute saison (indice: automne) avait une teneur en vitamine C plus élevée que le brocoli cultivé au printemps. Lorsque les aliments sont cultivés hors saison, ils ne sont pas en mesure de suivre leurs rythmes naturels de croissance et de maturation.

Pour que certains fruits et légumes soient disponibles toute l'année, des traitements post-récolte, appelés agents de maturation, sont utilisés. Il s'agit notamment des processus chimiques, des gaz et de la chaleur.

Certains produits sont également recouverts d'un film comestible pour le protéger. Ces processus permettent de produire des aliments en grande quantité en ralentissant le processus de maturation. Ils aident également à protéger les produits contre les bactéries et autres agents pathogènes lors de leur long voyage des champs à votre épicerie locale. Bien que ce processus garantisse que les agriculteurs peuvent répondre à la demande des consommateurs toute l'année, les chercheurs ont constaté que les produits mûris artificiellement n'étaient souvent pas aussi nutritifs ou savoureux que les produits mûris naturellement.

Aussi, les traitements appliqués lors des cultures appauvrissent les terres et donc sa capacité à nourrir les fruits et légumes en nutriments et vitamines.

La recherche a également montré que la saisonnalité peut également affecter le contenu nutritionnel d'autres produits alimentaires, en particulier les produits laitiers.

Une étude britannique de 2018 a analysé le lait de vache provenant de crémeries locales en Irlande du Nord pour évaluer la teneur en iode et en sélénium. Alors que les chercheurs ont constaté que la teneur en sélénium n'était pas affectée par la saison, ils ont découvert que le lait produit au printemps avait une concentration d'iode plus élevée qu'en automne. Le lait est la source d'iode la plus importante au Royaume-Uni et en Irlande, les changements saisonniers pourraient donc avoir un impact important.

Pour le goût

Il n'y a pas de secret c'est la nature qui donne aux fruits et légumes leurs goûts. C'est pourquoi les légumes transportés des jours dans des camions sont pauvres en nutriments et vitamines. Privilégiez donc des légumes de saisons mais aussi des légumes locaux.

Avez-vous déjà remarqué que les tomates cultivées dans le jardin d'été de votre voisin ont un goût beaucoup plus sucré que celles que vous achetez au supermarché? Les produits de masse destinés à répondre à la demande mondiale des consommateurs souffrent généralement d'un manque de saveur. Le but des grandes exploitations commerciales est de produire un volume de «produit» pour répondre à la forte demande. Malheureusement, la quantité et l'apparence l'emportent sur le goût. L'élevage sélectif favorise une maturation et une durée de conservation uniformes par rapport à la saveur, conduisant à des tomates ternes et des fraises insipides. D'un autre côté, les fruits et légumes mûris naturellement cultivés et cueillis en saison sont pleins de saveurs parce que gorgés de nutriments de la terre.

Pour notre compte en banque

Lorsqu'un fruit ou un légume est en saison, il est abondant et, sans surprise, il est disponible à un prix inférieur. Par exemple, l'été est la saison des tomates, c'est pourquoi elles sont si bon marché pendant l'été. Pendant ce temps, si vous avez envie de pamplemousse en juillet, vous paierez probablement deux fois plus qu'en décembre. Pourquoi ? Le pamplemousse est en saison pendant l'hiver, donc l'offre est plus élevée, ce qui fait baisser le prix. L'essentiel est que manger avec les saisons vous fera économiser de l'argent.

© 2020 par YellowCat © le marché d'Uzès mail: hello@lemarcheduzes.com